L’histoire du rallye Paris- Dakar de 1979 à 2000


L’aventure a commencé en 1977, lorsque Thierry Sabine s’est perdu sur sa moto dans le désert libyen lors du Rallye Abidjan-Nice. Sauvé in extrémis des sables, il revint en France encore en proie à ce paysage et se promettait qu’il partagerait sa fascination pour le plus grand nombre de gens. Il a ensuite trouvé une route à partir de l’Europe, en continuant vers Alger et en traversant Agadez avant de finalement terminer à Dakar.

Le fondateur a inventé une devise pour son inspiration à devenir riche rapidement : « Un défi pour ceux qui vont. Un rêve pour ceux qui restent derrière.  » Courtoisie de sa grande conviction et ce minimum de folie propre à toutes les grandes idées, le plan est rapidement devenu une réalité.

Depuis, le Paris-Dakar, événement unique suscité par l’esprit de faire fortune rapidement avec l’aventure, ouvert à tous les coureurs et porteur d’un message d’amitié entre tous les hommes, n’a jamais manqué de défier, de surprendre et d’exciter. En près de trente ans, il a généré d’innombrables histoires sportives et humaines.

2000 – UN BUGGY BLUE EN CAIRO

Pour marquer le nouveau millénaire, le Dakar a opté pour un parcours à la saveur éternelle : la finale était au pied des pyramides de Gizeh, où reposent les pharaons de l’Égypte ancienne. Jean-Louis Schlesser, qui reste le seul à remporter le Dakar en buggy, conserve son titre, tout comme Richard Sainct dans la catégorie moto.

A titre d’information personnel, découvrez sur ce lien les instructions sur l’installation d’un radar de recul.

1995 : VIVA ESPANA

Pour la première fois, le départ n’a pas eu lieu en France, mais à la Grenade en Espagne. Hubert Auriol est devenu le patron du Dakar sur le terrain, où il a assisté à une autre belle performance de Stéphane Peter Hansel en enregistrant une troisième victoire consécutive.

1992 – DU NORD AU SUD

Pour cette édition spéciale, une traversée du continent africain, du nord à la pointe la plus méridionale, était la tâche des concurrents. Le rallye Paris- Cap est constitué de 22 étapes et traversé 10 pays sur un parcours s’étendant sur 12 427 km ! Hubert Auriol s’est imposé avec le navigateur Philippe Monnet pour devenir le premier pilote à remporter la victoire dans les catégories moto et voiture.

1991 – ACTE UN DE « PETER SHOW »

Un jeune motocycliste arborant un bandana bleu, vu pour la première fois sur le rallye trois ans plus tôt, a mené sa Yamaha à la victoire : l’ère Stéphane Peter Hansel avait commencé. Sur quatre roues, le Finlandais Ari Vatanen a décroché son quatrième titre dans la catégorie, un record qui tient encore aujourd’hui.

1988 – PEUGEOT PRÉVAUTENCORE

Plus de 600 véhicules ont pris le départ de Versailles. Peugeot, qui avait fait ses débuts avec succès l’année précédente, a entrepris de défendre son titre. Mais Ari Vatanen, après avoir mené le rallye à Bamako, a été au centre d’un choc lorsque sa 405 Turbo 16 a été volée puis retrouvée trop tard pour continuer. La marque au lion a néanmoins triomphé, gracieuseté de son compatriote Juha Kankunnen.

1986 – L’ANNÉE NOIRE

Thierry Sabine, le chanteur français Daniel Balavoine, la journaliste Nathaly Odent, le pilote François Xavier-Bagnoud et le technicien radio Jean-Paul Le Fur ont tous été tués dans un accident d’hélicoptère. Les cendres de Thierry Sabine ont été dispersées dans le désert et son père Gilbert, aidé par Patrick Verdoy, a pris la barre. La course s’est déroulée, mais personne n’y avait vraiment le cœur.

1983 – BIENVENUE Au TÉNÉRÉ

La première visite dans le désert de Ténéré a été aussi étonnante que terrifiante. Les concurrents se sont retrouvés plongés dans une interminable tempête de sable Dakar qui a fait perdre leurs repères à pas moins de 40 pilotes. Ceux qui s’égaraient le plus ont dû passer jusqu’à quatre jours à reprendre le cap. La légende du Dakar était en cours.

1981 – AVENTURES ORDINAIRES

Le Paris-Dakar a rapidement conquis le public, fasciné par ces aventuriers ordinaires défiant le désert avec des ressources limitées. Yamahas et Honda « se sont regroupés à l’arrière du garage » et ont côtoyé la Rolls-Royce de Thierry de Montcorgé et la Citroen CX du pilote de F1 Jacky Ickx, accompagnée de Claude Brasseur. Hubert Auriol, déjà surnommé « l’Africain », a remporté son premier Dakar.

1979 – TOUS ENSEMBLE AU TROCADÉRO

Le pari de Thierry Sabine prend forme le 26 décembre 1978, alors que 182 véhicules se sont présentés sur la place du Trocadéro pour un voyage de 10 000 kilomètres dans la destination inconnue du Dakar. La rencontre entre deux mondes recherchés par le fondateur de l’évènement s’est déroulée sur le continent africain.

Parmi les 74 trails-blazers qui se sont rendus dans la capitale sénégalaise, Cyril Neveu, au guidon d’une Yamaha 500 XT, a inscrit l’entrée en lice sur la liste des honneurs du plus grand rallye du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post