logo
 

Profil
Sur les traces de Serigne Moustapha Cissé de Pire

26/07/2017

Entre autres faits d’arme de son existence terrestre, il faudra surtout retenir de Serigne Moustapha Cissé, qui vient de tirer sa révérence ce samedi à Dakar à l’âge de 83 ans, le précurseur, d’autres diront défricheur, des excellentes relations que le Sénégal entretient avec ce qu’il est convenu d’appeler le Monde arabe, principalement l’Arabie Saoudite, et la place de choix qu’il occupe au sein de la Umma.

De Dieu nous venons et à Lui nous retournons. Vérité de Lapalisse s’il en est qui s’est, encore une fois, vérifiée en ces derniers instants du mois béni de ramadan avec la disparition de Serigne Moustapha Cissé. Khalife de Pire, diplomate chevronné, homme au commerce facile et doté d’une culture encyclopédique, Son Excellence, ainsi que le surnommaient ses proches, aura marqué son passage ici-bas du sceau de l’utilité à son prochain.
Descendant de Tafsir Abdou Birane Cissé, de la grande famille religieuse de Diamal, en plein Saloum, El Hadji Moustapha Cissé laisse, à ceux qui auront eu le privilège de le côtoyer, l’image d’un homme extrêmement cultivé, poreux aux pulsions de son époque et ayant un attachement atavique aux valeurs à lui léguées par ses illustres aïeux.
Fondateur avec Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, sous la bénédiction de feu Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Maktoum, de la Fédération des associations islamiques du Sénégal (Fais), il était aussi lié à la famille de Seydi El Hadj Malick Sy par les liens du mariage. Car son épouse, Sokhna Ndèye Astou Mbaye est la fille de Sokhna Oumou Khaïry Sy, plus connue sous l’appellation de "Borom Wagne Wi".
Homme de synthèse
Ami et confident des "Doomu Soxna", il entretenait d’excellentes relations avec toutes les familles religieuses. De Kaolack à Touba, il n’avait pas, pour paraphraser son compagnon de route El Hadji Mansour Mbaye, de sens interdit dans ces foyers ardents qui font la réputation de terre de piété du Sénégal. D’aucuns se plaisent, à ce sujet, d’évoquer sa proximité légendaire avec Serigne Abdou Lahad Mbacké qui le considérait comme son propre fils.
Fils ainé de Serigne Ahmadou Cissé et chantre infatigable du dialogue islamo-chrétien, il a aussi eu la chance, aux côtés de feu Léopold Sedar Senghor dont il avait épousé la nièce, de jeter les bases de la coopération, féconde et multiforme, que le Sénégal continue d’entretenir avec le Monde arabe. Principal artisan de la visite historique du Roi Fayçal d’Arabie Saoudite dans notre pays, il eut, par la suite, l’honneur de le représenter dans la presque totalité des pays dits du Golfe.
De Riyad à Koweit City, il aura construit, brique après brique, l’aura du Sénégal dans cette région réputée méfiante. Idem pour la Tunisie, sous un certain Habib Bourguiba, où il donna à la diplomatie sénégalaise ses lettres de noblesse, et l’Égypte.
Blanc-seing diplomatique
Bénéficiant au fil du temps de la confiance des têtes couronnées et autres pétrodollars, il est l’une des rares personnes à avoir servi de courroie de transmission entre Yasser Arafat et beaucoup de pays africains. Si le Sénégal occupe, aujourd’hui, une place de choix dans le Comité Al Qods des Nations Unies, il le doit, entièrement, à son implication personnelle dans ce dossier qui tarde à trouver une solution définitive.
Aussi, c’est tout naturellement qu’il entra dans l’intimité du Guide libyen Mouammar Khaddafi qui en fit un de ses principaux conseillers. Ancien Commissaire général au pèlerinage à La Mecque, l’histoire retiendra aussi que c’est Serigne Moustapha Cissé qui fut, avec Abdoul Wahab Talla, le métronome du premier Sommet de l’Organisation de la conférence islamique (Oci) dans notre pays, sous le magistère du Président Abdou Diouf.
Il convient d’ailleurs, à ce propos, de rappeler que les deux premiers chefs d’Etat du Sénégal l’avait doté de pouvoirs exceptionnels, une sorte de blanc-seing, pour discuter avec le Monde arabe et prendre tous les engagements qu’il jugeait opportuns pour notre pays. Enterré cet après-midi à Pire, dans la région de Thiès, il aimait, de son vivant, siroter du thé au jasmin.



A l’instant même trois manifestants viennent d’être arrêtés par la police à la place de (...)

Lire l'article →

Selon les dernières informations de Dakaractu, le cortège de Me Abdoulaye Wade, après (...)

Lire l'article →

L’information sur la présence de l’ancienne Première dame gambienne, Zeinab Soumah (...)

Lire l'article →

Le chef de l’Etat, Macky Sall, veut que les citoyens qui n’ont pas pu retirer leurs (...)

Lire l'article →

Les membres de la coalition Mànkoo Taxawu Senegaal ont rencontré ce mardi les (...)

Lire l'article →

Ca commence à chauffer à la Place de l’indépendance. Les policiers ont commencé à larguer (...)

Lire l'article →

Le maire de Dakar, Khalifa Sall, depuis sa cellule, a apporté la réplique à ses (...)

Lire l'article →

Dans un entretien avec le quotidien spécialisé en lutte Sunu Lamb, le promoteur Aziz (...)

Lire l'article →

La carte d’identité nationale biométrique ou rien. Abdoulaye Wade ne veut rien savoir de (...)

Lire l'article →

C’est l’adjoint du président du jury « 1091 » du centre de l’établissement Immaculée (...)

Lire l'article →

Les mourides célèbrent le 12 prochain le Magal de Darou Salam, qui marque le retour au (...)

Lire l'article →